Le développement du bio en fruits et légumes frais.

« Ce cataclysme doit nous amener à changer de société » Richard Ramos, député du Loiret

C'est un véritable appel au changement que l'on entend dans les propos du député Richard Ramos, interrogé à propos de l’agriculture, de...

« Les agriculteurs doivent accéder au marché carbonne » JEAN-CLAUDE LECLABART, Député de la Somme

Le député de la Somme Jean-Claude Leclabart nous explique combien il est important, selon lui, de revisiter les pratiques agricoles et de...

« Permettre aux agriculteurs de vivre de leur production » Jean Bizet, sénateur de la Manche.

Interrogé dans Les Clés de l'agriculture, le sénateur de la Manche Jean Bizet explique qu'il est indispensable "de revenir aux fondamentaux de...

« Tout savoir sur… la souveraineté alimentaire : souveraineté ou sécurité ?” avec Jean-Marie Séronie, agroéconomiste.

La souveraineté alimentaire… Savez-vous ce que c’est ?Jean-Marie Séronie vous explique tout pour Les Clés de l’Agriculture. Voici l'épisode...

« Tout savoir sur… La Souveraineté Alimentaire ! » l’après COVID, avec Jean-Marie Séronie, agroéconomiste.

La souveraineté alimentaire… Savez-vous ce que c’est ? Jean-Marie Séronie vous explique tout pour Les Clés de l’Agriculture.
A l’heure où 3/4 de la population française reconnait consommer régulièrement des produits bio, petit point sur le développement du bio en fruits et légumes frais avec Yannick Chevray, Responsable Marketing et Support des ventes Bejo et Jean-Nöel Carles, producteur de pommes dans le Vaucluse.

Un développement énorme pour certaines entreprises et producteurs, contrôlé par des organismes certificateurs.

De nouvelles variétés apparaissent en bio chaque année, mais qui demandent beaucoup d’anticipation, sachant que l’avenir sera lié notamment pour les semences  à un développement de la concurrence.

Emission enregistrée sur le plateau de #VillageSemence au #SIA2020 animée par Philippe Lefebvre, Journaliste.

Plus d'articles

“Le développement du bio c’est une diminution radicale de la production !” Gilles Rivière Wekstein.

Gil Rivière-Wekstein, rédacteur en chef de la revue Agriculture et environnement, s’insurge contre certaines décisions prises par la Commission européenne à propos...

“Vuittonisation” de l’agriculture, PAC controversée… Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA s’exprime.

La cheffe de file du syndicat agricole revient sur les grands enjeux de l’agriculture française et européenne et détaille son Manifeste pour...

Quel avenir pour les vins de Champagne avec cette crise ? Thibaut Le Mailloux, Dircom du Comité Champagne, fait le point pour LCDA

Arrêt de l’export, chute de la consommation nationale, trésoreries en danger…  Mais les vins de Champagne ont du potentiel !

Plus d'articles

La castration du maïs comme si vous y étiez – « La minute de François »

"Bonjour à tous. Ce matin c'est castration du maïs, ou écimage du maïs. On est pas mal de personnes dans le champ. On est une centaine de jeunes, qui débutent ce matin. Donc le principe, je vous le rappelle, c'est qu'on a donc quatre rangs ici. Un, deux, trois et quatre. Quatre rangs qui sont donc des géniteurs femelles, qui sont destinés à être des femelles. Et à côté on a ici donc trois rangs de mâles, qui sont à des stades différents. Parce qu'en fait on voit que le mâle ici émet du pollen avec la fleur. Et les deux autres qui sont de chaque côté qui vont arriver en fleure. On les a semé un peu en décalé pour qu'ils donnent du pollen longtemps, qu'ils soient en fleurs un petit peu après le premier. Et donc le but est bien c'est d'enlever les fleurs de ces quatre rangs là, pour que les pollens de ces mâles deviennent ici pollinisateurs de ses rangs. On est organisé par équipe. On a sept équipes de quatorze personnes avec un chef et un sous-chef. Ils ont été convoqués à sept heures et demie ce matin. Même avec cent personnes, à huit heure moins vingt-cinq, c'est-à -dire cinq minutes après, tout le monde était au travail. L'organisation est impeccable, la discipline est super. Les jeunes sont très sympas. Ils sont très contents de venir travailler à l'air libre, de prendre l'air."

« L’installation des jeunes agriculteurs et l’agroécologie sont prioritaires » Pascale Gaillot, Vice-Présidente de la Région Grand Est.

La responsable agriculture et viticulture veut aussi développer la distribution et la consommation locale et demande plus de décentralisation.

L’évolution de la consommation alimentaire des Français depuis 1959, par Olivier Frey

Le consultant et conseil stratégique sort une étonnante analyse de nos habitudes sur plus de 60 ans. Surprises !