L’évolution de la consommation alimentaire des Français depuis 1959, par Olivier Frey

Le consultant et conseil stratégique sort une étonnante analyse de nos habitudes sur plus de 60 ans. Surprises !

On dit souvent que ce que l’on mange nous défini ! L’alimentation a toujours eu une grande importance chez les français. Que ce soit passer du temps à table, la bonne gastronomie, mais aussi les grands chefs français qui sont les plus réputés au monde. Mais finalement, quelle est la part du budget que les français consacrent à l’alimentation ? C’est ce que nous allons voir dans cet Agridata numéro 1.
En 1959, l’alimentation représentait 34% des dépenses des français, devant l’habillement et le logement. La part des dépenses en alimentation des ménages français a effectivement fortement diminué depuis les années 60. En 1992 c’est le logement qui est passé numéro 1 des dépenses et ce jusqu’à aujourd’hui. En 2018, 26,6 % du budget étaient alloués au logement, contre 21 % pour l’alimentation. Cette baisse des dépenses alimentaires des français peut s’expliquer par l’augmentation de la part du logement et des transports.
Maintenant regardons dans le détail les dépenses alimentaires.
En 1959, 72% du budget de l’alimentation correspondait aux produits alimentaires et boissons non alcoolisées. La restauration et les boissons alcoolisées complétaient les dépenses. On remarque que le budget restauration a doublé en 60 ans pour représenter environ 30% des dépenses alimentaires en 2018.
Pour finir regardons l’évolution de la composition du panier alimentaire des ménages français.
Si l’on regarde en détail, on remarque la baisse du poste viande, qui est passé d’une part de 23% en 1959 à 19,8% en 2018. La viande a représenté jusqu’à 25,8% du panier de courses des Français en 1967. Dans le même temps, la part des boissons alcoolisées est passée de 16,1% à 11,5%. La part du poste lait, fromage et oeufs est passée de 8% en 1959 à 11,4% en 2018. Enfin certains postes restent relativement stables, comme le pain et les céréales, qui représentait 15,5% des dépenses en 1959 et 15% en 2018.
Les habitudes de consommation des ménages français ont donc fortement évolué depuis les années 60. L’agriculture elle aussi évolue, et l’étude des chiffres de consommation des ménages français doit nous permettre d’anticiper les évolutions futures de la consommation alimentaire en France. Merci d’avoir regardé cet Agridata Numéro 1. Et surtout n’oubliez pas que l’agriculture évolue…et que les chiffres le montrent. A bientôt.

Plus d'articles

“Nous devons définir ensemble Le Jour d’Après !  » Sandrine Le Feur, députée du Finistère

Sandrine Le Feur, députée du Finistère nous parle de l’essor du circuit court mais aussi de la plateforme “Le Jour d’après”, destinée à recueillir...

“Le développement du bio c’est une diminution radicale de la production !” Gil Rivière Wekstein.

Gil Rivière-Wekstein, rédacteur en chef de la revue Agriculture et environnement, s’insurge contre certaines décisions prises par la Commission européenne à propos du Pacte...

Quel avenir pour les vins de Champagne avec cette crise ? Thibaut Le Mailloux, Dircom du Comité Champagne, fait le point pour LCDA

Arrêt de l’export, chute de la consommation nationale, trésoreries en danger…  Mais les vins de Champagne ont du potentiel ! https://www.youtube.com/watch?v=51qW3gIXV4Q

Plus d'articles

“La communication agricole est en mutation !” Eddy Fougier, politologue et consultant

Zoom sur l’étude du think tank Agridées https://www.youtube.com/watch?v=qITc8qh3LRo

« Souveraineté alimentaire ne doit pas signifier décroissance » Dominique Chargé, président La Coopération agricole

Rencontre avec le patron de la Coopération agricole. https://www.youtube.com/watch?v=zJdFSVxuKKs IVARBonjour à tous, bienvenue dans les Clés de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Santé. Aujourd'hui j'ai le...

Un château et des fleurs !

Amateurs de plantes, c’est non loin de Paris qu’il faudra être ce week-end ! Plus précisément au Château de Saint-Jean de Beauregard dans l’Essonne....